Petit tour du monde de la drague

Dans El mundo
26/02/2022
10 min de lecture

Après des années de recherche et quelques séjours passés à l’étranger, j’ai enfin l’honneur de vous partager le fruit de mes recherches concernant les différentes manières mondiales de draguer. Vous aurez sans doute souvent l’impression que j’exagère et que je généralise deux trois pélos à une nation entière, vous aurez totalement raison.

Ceci n’est qu’un témoignage, durant ma courte existence, des conséquences de mon sex-appeal sur les hommes de cette planète. Voilà, c’est tout !

Tout a commencé au Bénin. 2011, premier voyage entre copains d’ici et d’ailleurs : mes copines et moi tombons directement dans le syndrome de la femme blanche en « Afrique ». On se fait des tresses, on se met des tenues colorées, on se met en couple avec un autochtone… Vous savez, les Béninois, sur leur carte d’identité, ils doivent écrire leur couleur de peau. C’est drôle, surtout pour nous qui ne voyons pas les nuances de noir ! Donc tout ça pour dire que ma première victime fut un gars, pour qui sa couleur de peau se définit par « mi-bronzé ». J’aimerais vraiment voir le nuancier des gens qui ont défini les couleurs dans ce pays ! Même chez Danette ils ne sont pas si audacieux. Bref, le mi-bronzé semble tomber amoureux de moi assez rapidement, ce qui est totalement ma faute puisqu’un jour, lorsqu’il m’a demandé quelle était ma couleur préférée, j’ai répondu « mi-bronzé » !!! Du coup, le gars doit sûrement être en train d’écrire sur son blog comment les femmes françaises draguent. Quelle ironie ! Suite à cela, j’ai droit à des cadeaux et des déclarations d’amour tous les jours. Parmi les perles de ses déclarations, on peut noter que nous sommes faits l’un pour l’autre car il y a un H dans nos deux prénoms, que j’ai des lèvres « comme des mangues », et des yeux qui tournent comme la lune tourne autour du soleil. Je suis bourrée quoi ! Imaginez-moi tourner les yeux 24 h/24 !! J’aurais l’air saine d’esprit tiens !

Au Bénin, j’ai également rencontré Monsieur R. On cache son nom pour respecter l’élégance du personnage. Monsieur R était un poète, un homme très théâtral ! Il m’appelait « ma reine ». Ça va ! C’est la base je trouve ! Il avait tellement d’appétence pour la langue française qu’il était capable de la remanier à son goût. Par exemple, un jour, au lieu de me dire « je vais t’emmener au 7e ciel », il m’a dit : « je vais t’emmener au 16e siècle » ! Mec !!!!! QUE VEUX-TU QUE J’AILLE FOUTRE LA-BAS ????!! A quel moment tu t’es dit que la guillotine, l’espérance de vie à 30 ans, la peste et le choléra m’attiraient ?! Bien que je me devais de relever l’originalité de son propos, il fallait quand même que je recadre le type : je ne suis pas très Moyen-Age… J’ai connu un autre Béninois comme ça qui se perdait un peu avec le français. Vous me direz : si ça se trouve, ce sont eux qui ont les bonnes expressions et nous qui avons tout changé, mais vu mon esprit occidental dominant je reste perplexe face à cette idée. Un jour, ce gars me demande quel est mon principal défaut, je dû réfléchir assez longtemps à cette idée vu la quantité innombrable de mes qualités (ça va on peut rigoler non ?!) et je finis par lui dire que j’ai tendance à être lunatique. Il me répond que ce n’est pas un défaut de porter des lunettes ! Soit. Quelques années plus tard, il me réécrit… Au lieu de me dire « ça fait belle lurette », il me dit : « ça fait belle l’urètre » !!! C’est fou comme on ne se complimente pas assez sur la beauté de nos appareils urogénitaux, ça manque quand même !

2013, je suis au Sénégal. J’ai 22 ans et suis perçue comme une cuisse de poulet en promotion. 2 salles, 2 ambiances ! Là-bas, ils ont 3 questions principales qu’ils posent à toute nouvelle proie : tu as quel âge ? tu es mariée ? tu fais du sport ? Si tu es moins âgée que le gars à qui tu parles, si tu n’es pas mariée et que tu fais du sport, tu as de bonnes chances pour que la question suivante soit « quel est ton numéro de téléphone ? – voire même « veux-tu m’épouser ? » pour les plus téméraires/désespérés. A l’époque, je ne faisais pas de sport (genre j’ai changé) mais finalement ils n’étaient pas si déçus, je passais assez bien les tests. Quelle aubaine ! Je profitais donc de ma jeunesse et de ma crédulité pour m’enticher des hommes sénégalais, jusqu’au jour où mon petit-copain qui voulait me montrer qu’il n’en avait rien à foutre de moi alors qu’il était carrément prêt à m’épouser m’a appelé pour me demander d’acheter la pilule du lendemain…pour son autre copine ! Le respect est carrément mort, dévoré dans du thiebou-diène ! Franchement, j’étais bouche bée. Je me demandais si je devais être empathique ou réaliste. Même au 16e siècle ils faisaient pas ça !!!

2016, je suis au Ghana. Chaque jeudi soir, j’allais aux soirées kizomba. Un de ces soirs, un mec m’a repéré, m’a commandé un verre et me l’a fait livrer par une serveuse. Comme dans les films ! Il était super loin, je ne pouvais même pas voir à quoi il ressemblait ! Si ça vous arrive, il y a 3 solutions. La première, c’est de dire à la serveuse de reprendre le verre et de le lui renvoyer, la deuxième, vous buvez votre verre tranquille comme si de rien n’était, et la troisième, vous vous levez et vous allez directement le remercier. A votre avis, j’ai choisi quoi ? Vous allez dire l’option deux parce que vous savez que je suis une grosse feignasse, mais même pas en vrai ! J’ai pris la dernière option, je me suis levée et je suis allée le remercier. Il était trop chou mais il s’appelait Nia !?!?

Est-ce qu’on peut faire confiance à un mec dont le prénom a la consonance d’un cri de kung-fu japonais ? Non.

Epilogue : le gentleman avait une femme et deux enfants. Ah bon !

2017, je suis au Sultanat d’Oman. Les pays du Golfe, c’est pas là où on pécho le plus !! C’est pas Ibiza. En plus les mecs mettent tous des robes, comment voulez-vous qu’on puisse mater des petites fesses ?! Je ne fais pas confiance à ceux qui ne montrent pas leurs fesses. C’est un de mes principes de vie. Non la vérité en vrai, c’est que je ne me suis pas fait draguer parce que j’étais en couple – oui des fois on veut bien de moi – donc j’ai aucune histoire cocasse à raconter. Triste.

2019, Palestine. Deux anecdotes de drague. Premièrement, je suis en boite et un jeune palestinien me demande d’où je viens. Quand je lui réponds de France, il me dit « ah bin ça tombe bien parce que j’aime bien le fromage » !! D’accord ! ça c’est fort de roquefort…encore un qui devrait fermer sa boîte à camembert !! Secondement, je marche dans la rue pour rentrer chez moi et sur le trottoir d’en face, il y a un homme qui me contemple. Puis, il voit que je l’ai cramé alors il se met à me parler en arabe. Evidemment, je ne pige R, donc je lui dis en arabe « mec, je parle pas arabe ». Il s’en bat le steak et continue à me parler dans cette langue. « FRERE, JE PARLE PAS ARABE !! » et il continue à me parler en arabe ! C’est chaud la conversation. Après, il commence à s’énerver et il me crie dessus, toujours en arabe, jusqu’à qu’il arrive à me sortir de l’anglais mélangé à l’arabe : « I love you !!!!! Mumkin ? » Mumkin ça veut dire « c’est possible ». Donc un inconnu m’a littéralement demandé si c’était possible que l’on s’aime, comme ça, après avoir partagé un bout de rue et des mots qu’on n’a pas compris. Oui, mumkin.

Et tout est bien qui finit bien.

2021, me voici en Equateur, mon premier pays latino. J’ai beaucoup de stéréotypes sur les latinos, et je m’aperçois que même les stéréotypes n’aident pas à comprendre les hommes. En même temps, qu’est-ce qui aide à les comprendre ?! C’est dur de comprendre ici qui te drague ou non, vu que même le marchand de cigarettes m’appelle « mi amor ». Tous les mecs qu’on a rencontrés, mes copines et moi, on a toutes au final eu l’impression qu’ils étaient schizophrènes et qu’ils menaient une double de vie. On est encore en cours de réflexion : est-ce qu’ils sont mignons ou ce sont des psychopathes ? L’autre jour, c’était la Saint Valentin. Ça puait l’amour et les fleurs – vous trouvez ça relou en France mais imaginez ici ! Je me suis fait réveiller par des enfants qui chantaient des chansons d’Adèle (je vis à côté d’une école). Vous avez 3 ans, qu’est-ce que vous en savez ?! Ensuite, je prends le taxi et le chauffeur me demande comment on dit en français « el dia del amor » (le jour de l’amour). J’avais envie de lui répondre un truc qui n’a rien à voir, genre « lèche ton coude » ! Imaginez, après il serait rentré chez lui et aurait voulu faire une déclaration d’amour à sa femme en lui disant de lécher son coude… trop drôle ! Wahou, je suis encore partie trop loin ! Pour en revenir à nos schizos, j’ai une pote qui fréquente un gars, l’autre jour elle m’a montré son agenda : dans la partie « numéro à contacter en cas d’urgence », son gars avait écrit toutes ses coordonnées !! HAHAHA ! Alors, mignon ou psychopathe ?

Bref, tout ça pour dire, qu’il y a mille manières de draguer, qu’il faut parfois faire table basse du passé et que si j’avais su ça plus tôt, ça ferait belle l’urètre que je serais mariée !

 

Commentaires

Calientepépésituations

Très intéressant, j’espère que tu as répondu au mec qui maîtrise aussi bien le français qu’une star de télé réalité : « Bigre ! Il manque des lumières à votre chandelier on dirait. »

calientepatata

TROP DROLE !! C’est exactement ce que je lui ai dit !! BIGRE !! Tu lis dans mes narines !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *